Archive for July 2015

L'AMRAE en chiffres

Forte d'une intense production scientifique et d'un réseau international qui va en s'élargissant, l'AMRAE a publié récemment ses chiffres-clés pour l'année 2014-2015.

D'un coup d'oeil, retrouvez les données de votre association, articulées autour de ses 4 pôles :

- AMRAE Groupe

- AMRAE l'Association

- AMRAE Formation

- Les Rencontres AMRAE

 

AMRAE Groupe :

1000 adhérents (+ 200 en 2014)

3 antennes régionales

100 % des entreprises du CAC 40, et 2/3 de celles du SBF 120 représentées

600 citations dans la presse

10 salariés permanents

13 administrateurs

 

AMRAE Association :

20 commissions et groupes de travail

90 réunions par an

15 à 20 participants en moyenne par réunion

10 publications (en français et anglais)

 

 

AMRAE Formation (2014) :

320 stagiaires en 2014

16 diplômés du CEFAR

60 stagiaires ARM en 2014

 

Les Rencontres AMRAE 2015 :

2000 participants aux Rencontres AMRAE 2014

32 nationalités

3000 participations aux Formations, Ateliers, et Conférences

500 Risk Managers présents

80 heures de contenu scientifique

Tags webzine: 
Conseil d'Administration
gouvernance
International
Risk Manager

Commissions Risque pays : terrorisme et protection des salariés

Instabilité politique, risque terrorisme : certains pays d’Afrique et du Moyen-Orient sont désormais des destinations dangereuses pour les salariés d’une entreprise. Comment faire pour protéger ses collaborateurs lorsque des sites ou des activités sont déployés dans le pays en question ? C’était la question posée par la Commission Risque pays lors d’une session spéciale le 26 mai dernier.

102 : c’est le nombre de victimes françaises du terrorisme islamiste depuis le 11 septembre 2001. Un constat à remettre dans son contexte : « Il ne faut pas oublier que la quasi-totalité des victimes des terroristes islamistes aujourd’hui sont des musulmans habitant dans des pays musulmans », relativise Pierre-Jacques Costedoat, PDG de Scutum Security First (SSF, société spécialisée dans la prévention et la gestion des risques à l’international) et co-animateur de la session. « Mais leur vraie victoire, c’est d’avoir instillé un sentiment de menace permanente » : menace pour les habitants locaux, mais aussi pour les travailleurs étrangers expatriés, les voyageurs d’affaires. Etats déstabilisés, faibles ou faillis, zones propices aux trafics : comment l’employeur peut-il alors faire pour remplir ses obligations de protection des salariés ?

Les entreprises face aux kidnappings et attentats

Dans des pays d’Afrique et du Moyen-Orient menacés par le terrorisme, les entreprises doivent en effet protéger au maximum leur personnel contre des risques polymorphes, allant du kidnapping à l’attentat.

Les intérêts (financiers et humains) des entreprises de pays explicitement visés par le terrorisme islamiste constituent en effet des cibles de choix. En 2015, 47 % des 70 personnes toutes nationalités confondues enlevées par l’Etat Islamique (entre le 1er janvier au 19 mai) étaient des employés, cadres, et ouvriers. Les journalistes par exemple arrivent loin derrière avec 1,43 % de cas. En 2013, la prise d’otages d’In Amenas faisait 37 morts de différentes nationalités sur un site gazier. Tout cela constitue « des risques pour les personnels, un risque image global, et une augmentation des dépenses de sécurité », note Bernard Jacquemart, Directeur de l’information chez SSF et co-animateur de la session spéciale.

Quels moyens de protection ?

Protéger ses salariés est une obligation de l’employeur qui lui incombe dans le cadre de la RSE (Responsabilité Sociale d’Entreprise). Appliquée au terrorisme, cela consiste à « identifier les zones à risque, mettre en place un processus voyage qui intègre le RSE et aussi des outils de suivi et d’assistance aux salariés », explique Pierre-Jacques Costedoat.

Aujourd’hui, plusieurs plateformes de suivi des voyages en ligne existent : elles permettent de visualiser l’ensemble des déplacements du personnel grâce à la remontée des données de réservation. La géolocalisation des smartphones peut également jouer un rôle important. « Le suivi des déplacements des collaborateurs, leur géolocalisation, sont des outils qui doivent s'inscrire dans la politique globale de sûreté-sécurité des entreprises. Cette politique sûreté-sécurité doit permettre à l'entreprise d'offrir à ses collaborateurs le cadre optimal pour réaliser sereinement leurs missions tout en répondant à l'  « obligation de sécurité de résultat » que les textes font à l'employeur », poursuit le professionnel de la gestion des risques à l’international.

Attention toutefois : quelques freins peuvent cependant faire obstacle à ces technologies, qui sont « liées aux conditions techniques dans les zones de voyage : développement des réseaux GSM et liaisons internet, et peuvent nécessiter de mettre en place des solutions alternatives dans certaines situations ».

Tags webzine: 
Assurance Terrorisme
prévention
Responsabilités
Risk Manager
risques assurables

Journée des Commissions 2015

L’édition 2015 de la Journée des Commissions de l’AMRAE s’est tenue à Paris le jeudi 18 juin dernier. Dans un cadre élégant, les différents intervenants ont présenté à l’auditoire fourni les travaux d’une association décidément très scientifique. Ambiance.

La Maison de l’Amérique Latine, ses expositions, ses œuvres d’art, et ses… Risk Managers.

Ils étaient plus de 150 réunis pour découvrir les ouvrages et travaux des 13 Commissions de l’AMRAE, lors d’une journée qui tient du « rendez-vous familial à la visée scientifique très pointue », selon la Présidente de l’AMRAE Brigitte Bouquot.

Un rythme soutenu et condensé

 Accueillis par la Vice-Présidente de l’AMRAE en charge du Pôle scientifique Anne-Marie Fournier, les participants ont ensuite eu une rapide présentation des Commissions par Hélène Dubillot (Directrice de la Coordination scientifique). La journée a alors démarré réellement avec la présentation des premiers résultats du Baromètre 2015 du Risk Manager de l’AMRAE (en partenariat avec PwC), vaste enquête de benchmark dressant l’environnement moyen du Risk Manager en France : à retenir, une profession qui se féminise, puisque « 41 % des répondants étaient des femmes, contre 28 % il y a deux ans », soulignait le Vice-Président AMRAE en charge du Métier François Malan. L’occasion d’entamer une courte discussion sur la parité au travail, avant que deux Commissions se succèdent pour présenter leurs travaux : Responsabilités (pour évoquer la RSE et le droit des contrats) et Automobile (où l’on discuta des gains de la prévention automobile en entreprise).

Après une pause dans les somptueux jardins et couloir de               la Maison de l’Amérique latine, les conférences reprenaient avec tout d’abord un retour sur l’atelier des Rencontres 2015 le plus plébiscité (130 personnes y avaient assisté), « Les allocations internes de primes » : l’occasion pour les participants de (re)découvrir un autre versant du travail scientifique de l’AMRAE.

Enfin, François Malan était accompagné par la Déléguée générale de l’AMRAE Bénédicte Huot de Luze pour faire un point sur la certification européenne du Risk Manager, projet initié par FERMA et auquel l’AMRAE contribue particulièrement.

Nouveautés 2015

Après le déjeuner (suivi d’un Speed Member Meeting pour les nouveaux membres) et une intervention sur l’optimisation des réseaux sociaux professionnels, venait le moment du jeu de rôle : six participants endossaient les costumes de directeurs de différents services d’une entreprise de cosmétiques pour gérer en direct une  cyber-crise et ses conséquences. Pour François Baume, Président de la Commission Systèmes d’information de l’AMRAE, ce moment était « ludique, et nous a permis d’éveiller les curiosités en montrant les bonnes pratiques… mais aussi les moins bonnes ! ». Des pratiques qui ont parfois déclenché des rires dans l’assistance, avant que tous discutent pour faire un retour sur les enseignements. Car c’est là aussi l’objectif de la Journée des Commissions : « faire bénéficier les membres qui n’ont pas participé des résultats des travaux des Commissions, les inviter à participer : chacun peut ainsi apporter sa pierre à l’édifice », souligne Anne-Marie Fournier.

Deux autres Commissions présentaient leurs travaux et le fruit de celles-ci, des ouvrages publiés : la Commission Risques et Ressources humaines avec le Livre blanc des risques RH (Président : Abdel Bencheikh) et la Commission Intelligence économique, PCA et Gestion de crise avec Les plans de continuité d’activité (Benoît Vraie). La Présidente de l’AMRAE Brigitte Bouquot prenait aussi le temps de « faire passer certains messages sur la vision stratégique ».

Le traditionnel cocktail du soir a enfin été l’occasion pour Gilbert Canaméras, Président de l’AMRAE de 2011 à 2015, de passer « officiellement » le relais à Brigitte Bouquot, élue Présidente le 18 mai dernier. Les 600 invités (adhérents et partenaires) ont pu avoir des échanges plus conviviaux et informels dans un élégant décor.  

Tags webzine: 
Automobile
continuité d'activité
Crises
Cyber risk
Dommages aux biens
Environnement
International
Responsabilités
Risk Manager
risques assurables
Systèmes d'information

E-learning AMRAE

AMRAE l'Association a lancé en juin dernier son E-learning, un format de conférence en ligne sur un sujet risques/assurances. Le principe est simple : pendant une heure environ, des professionnels confirmés traitent d'un sujet lié aux risques et à leur réduction.

Leur conférence est filmée et retransmise en direct via Internet aux participants qui se sont inscrits. Ces derniers peuvent à tout moment poser des questions et intervenir.

Ce mode d’apprentissage online permet de diffuser de manière pratique et accessible des savoirs directement applicables dans le monde de l’entreprise.

« Attention, vous êtes prêts ? Tout le monde se tait, on tourne ! » : vous n’êtes pas à Hollywood mais à l’AMRAE. Forte de son intense activité scientifique et de son important réseau professionnel, l’Association pour le Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise a lancé son E-learning en direct.

La première session de ce nouveau format de conférences en ligne s’est déroulée le 25 juin dernier. Durant une heure, trois intervenants ont posé les fondamentaux de l’assurance transport, « un thème qui a pleinement sa place dans le monde de l’assurance, car il fait appel à des mécanismes d’assurance très spécifiques, qui pour la plupart sont à l’origine des mécanismes d’assurances tout courts ! », explique Guy-Louis Fages, Président de la Commission Logistique et transport de l’AMRAE et animateur principal de cet E-learning.

Des experts de différents domaines pour une vision complète

Cette première session se déroulant en partenariat avec la Comat (Commission des Assurances Transport de la FFSA) et l’Ucamat (Union des Courtiers d’Assurances MAritimes et Transports), il était entouré de deux experts représentant respectivement les mondes de l’assurance et du courtage : Mathieu Daubin, Directeur de la Souscription Marine chez AXA Corporate Solutions, et Mathieu Berrurier, Directeur Général du Groupe Eyssautier.

« C’est utile de proposer sur le marché français à la fois aux chargeurs, aux assureurs, aux routiers, une formation des basiques de l’assurance transport », juge Mathieu Daubin.

Une préparation optimum…

Pour que la première session se déroule dans les meilleures conditions, plusieurs répétitions ont été nécessaires : pour tester les connexions, la qualité de l’image et du son, etc. « Nous avions mobilisé des intervenants de qualité ; beaucoup de travail a été réalisé en amont pour préparer au mieux la session », confie Guy-Louis Fages.

Ainsi la veille, les intervenants et l’équipe technique ont effectué une répétition générale dans les conditions du direct pour revoir leurs présentations et vérifier le bon fonctionnement du site de connexion. Les auditeurs inscrits à la session (50, soit le maximum possible) ont en effet suivi la conférence depuis un site dédié le jour J, grâce à des identifiants de connexion qui leur avaient été envoyés 48 h auparavant. « La formule présente pas mal d’avantages puisqu’on peut la suivre depuis son bureau. On avait choisi comme horaire la fin de matinée, car les participants peuvent travailler avant, lire leurs e-mails…», explique Guy-Louis Fages.

… Pour un E-learning abordable et pointu

Tout ayant fonctionné à merveille, la session a eu lieu dans des conditions idéales.

Le principe était de poser les bases de l’assurance transport avant d’aller plus en profondeur dans les prochains E-learnings : « Cela se voulait une sorte de débroussaillage, d’introduction ; mais à notre grande surprise, les auditeurs connaissaient déjà très bien le sujet », poursuit le Président de la Commission Logistique et transport de l’AMRAE.

« On a été très surpris par le niveau de compétences des auditeurs qui se sont inscrits et par leur intérêt », confirme Mathieu Berrurier. Des auditeurs émanant effectivement plutôt de grandes sociétés, et qui ont saisi leur chance d’échanger avec des experts de différents milieux.

Après les interventions de chacun des trois « professeurs », leurs questions ont donc permis d’élever le niveau. Anne-Marie Fournier, Vice-Présidente de l’AMRAE en charge du Pôle Scientifique qui est à l’origine du projet, le souligne : « On a eu plusieurs questions émanant de grandes sociétés, car c’était essentiellement elles qui étaient présentes. Cela va nous permettre d’affiner nos interventions pour s’adapter à ce public, et nous allons monter en gamme dans les prochains E-learnings, en ayant des sujets encore plus techniques ».

Contenu accessible pour tous

La vocation du E-learning AMRAE étant de diffuser les connaissances à une plus large échelle, la vidéo intégrale de la première session a été mise en ligne gratuitement. Les internautes peuvent la visionner en lisant simultanément les slides de présentation pour une meilleure compréhension. Il en sera de même pour les prochaines éditions.

Si « tout s’est bien passé techniquement », comme le constate Vincent Boullier, fondateur de l’agence Oh Yes ! ( aux manettes en régie), « il y a forcément plein de pistes d’amélioration après cette grande première : améliorer le système de questions pour qu’elles arrivent directement sur une tablette devant les intervenants, moderniser davantage le décor, etc. »

Deux sessions supplémentaires en 2015

Le E-learning AMRAE ne sera pas qu’un simple coup d’éclat : ce SPOC (Small Private On line Curse) sera ré-édité deux fois dans les prochains mois. Les thèmes seront plus pointus, et permettront d’approfondir la question de l’assurance et de la responsabilité civile en matière de transport. Pour l’instant deux sujets se dégagent : « Avarie particulière/Avarie commune », puis « Sinistres Transport : transactions ? Arbitrage ? »

 

Tags webzine: 
Assurance
Automobile
Dommages aux biens
juridique
Responsabilités
risques assurables