Archive for 2015

Brigitte Bouquot évoque la couverture assurantielle terrorisme dans Challenges

En marge de la Commission "Dommages aux biens" du 17 décembre, qui avait pour thème la couverture assurantielle des entreprises contre le terrorisme, la Présidente de l'AMRAE a répondu aux questions de Challenges.
Brigitte Bouquot y évoque les conséquences des attentats de Paris : exposition des sociétés, dégradation des couvertures...

 

[Lisez l'intégralité de l'interview]

Tags webzine: 
Assurance
Assurance Terrorisme
continuité d'activité
Crises
Dommages aux biens
International
Risk Manager
risques assurables

"La gestion du risque Supply Chain dans l'entreprise" remporte un prix littéraire !

Sorti en 2015, le livre « La gestion du risque Supply Chain dans l’entreprise », publié par l’AMRAE en partenariat avec Kyu Associés, a remporté lundi 7 décembre le prix « Coup de cœur » lors du Grand Prix ACA-Bruel. Une consécration et une reconnaissance supplémentaire de la production scientifique de l’AMRAE.

Le risque Supply Chain est en 2014, à la suite de différents événements ayant impacté fortement les Supply Chain d’entreprises (Fukushima, inondations en Thaïlande, etc.), classé dans les dix risques les plus redoutés par les entreprises.

L’AMRAE décide alors de se pencher sur le risque « Supply chain » pour produire un ouvrage présentant l’univers des risques de la SC et produire une boite à outils (identifier, cartographier, transférer, prévoir les PCA …) à destination non seulement des Risk Managers mais aussi de toutes les fonctions impactées (achats, supply, finances…).

Comme le résume Anne-Marie Fournier, Vice-présidente de l’AMRAE en charge du Pôle Scientifique, « l’AMRAE a étudié la Supply Chain sous l’angle « Risques » et cela nécessite une coopération forte avec l’ensemble des acteurs de cette Supply Chain. Des sous-traitants fournisseurs ou fabricants aux distributeurs finaux, les maillons de la chaine sont nombreux et concernent de nombreuses fonctions dans l’entreprise. Celles-ci doivent être capables d’identifier les risques majeurs auxquels elles sont exposées afin que des scenarii de prévention et des mesures de quantification des conséquences puissent être élaborés par les professionnels du risque. Les fonctions Supply Chain et Risques collaborent donc à l’élaboration de scenarii dans l’intérêt de la préservation de la valeur crée dans l’entreprise, voire même à sa croissance. »

Pour rédiger l’ouvrage, l’AMRAE établit donc un partenariat avec Kyu Associés. Laurent Giordani, Bernard Alberti, et Thibaud Moulin écrivent donc le livre à six mains, en suivant la feuille de route posée par l’AMRAE.

Sorti de presse en janvier 2015, le livre se fait une place de choix dans la librairie de l’AMRAE. Remarqué par les organisateurs du 12ème Grand Prix ACA-Bruel* (les adhérents des 4 associations représentatives -ACA, X-Achats, CDAF et ADRA- des Directeurs Achats & Supply Chain et Acheteurs de France), « La gestion du risque Supply Chain » remporte finalement le Prix « Coup de cœur », saluant ainsi la pertinence du travail accompli par les équipes de l’AMRAE et Kyu Associés.

 

Verbatims de l'équipe de Kyu Associés : "Apporter de la valeur, notre objectif"

- L’intérêt de ce prix

Le livre avait déjà reçu un accueil très positif de la part des Risk Managers à l’occasion des Rencontres de Cannes de février 2015. Pour un cabinet de Conseil comme le nôtre, qui travaille à la fois sur la gestion de risque et sur l’optimisation de la performance de la Supply Chain, ce prix, décerné par des Directeurs des Achats / Supply Chain, c’est la satisfaction d’avoir atteint notre objectif qui était d’apporter de la valeur à deux populations qui n’ont que trop rarement l’habitude de travailler ensemble et pourtant de nombreuses raisons de le faire !

- L’intérêt du livre

L’intérêt du livre est de proposer une vision globale et positive de la gestion du risque Supply Chain, qui est un sujet complexe et généralement abordé de façon partielle et anxiogène. Avant d’être un risque, la Supply Chain est un élément de compétitivité majeur pour la plupart des entreprises. En rédigeant le livre, nous avons eu le souci donner des méthodes et des outils pratiques aux Risk Managers et aux Directeurs des Achats / Supply Chain pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs de performance en améliorant la résilience de leur Supply Chain.  Les nombreux exemples et études de cas issues de l’actualité récente ont probablement facilité l’appropriation d’un sujet qui demeure technique. Sans prétendre qu’il se lit comme un roman, nous étions heureux d’entendre plusieurs membres du Jury des Plumes des Achats dire qu’ils avaient pris un certain plaisir à sa lecture !

- REX sur la collaboration avec l’AMRAE

La collaboration avec l’AMRAE a toujours été constructive. Nous avons géré l’écriture du livre comme un projet qui a été parfaitement coordonné par Hélène Dubillot et soutenu par Anne-Marie Fournier. Les Risk Managers que nous avons sollicité, en particulier lors de la phase de relecture, ont toujours su se rendre disponibles pour nous apporter remarques et encouragements. A ce titre, je veux souligner en particulier les contributions de Sophie Mauvieux (Gemalto), d’Alexandra Pfalzgraf (Schneider Electric) et de Jean-François Marchand (Valeo).

 

Tags webzine: 
Assurance
continuité d'activité
Dommages aux biens
ERM
juridique
prévention
Responsabilités
Risk Manager

Café d'échanges spécial attentats : le compte-rendu est disponible

L'AMRAE a organisé un café d'échanges spécial attentats le jeudi 26 novembre 2015, en présence d'une quinzaine de Risk Managers.

Intervenants :

- Bernard Mettetal, Avocat, HMN & Partners
- Benoît Vraie, Maître de Conférences, Paris I - Panthéon Sorbonne
 
Objectifs :
- recueillir les questions / problèmes des participants
- échanger les bonnes pratiques et effectuer des retours d’expérience
- apporter l’éclairage de deux spécialistes, respectivement du droit et de la gestion de crise
 
Les participants ont d’abord exposé leurs problématiques particulières lors d’un tour de table ; puis les intervenants ont répondu aux questions.Trois thématiques majeures dégagées lors des échanges :
1 - Renforcement de la sécurité dans les entreprises : quelles mesures matérielles ? Comment identifier les zones/pays à risques ? Quels coûts pour les entreprises ?
         2 - Assurances spécifiques au terrorisme et GAREAT : Comment s’assurer ? Quelles sont les      exclusions ? Quelles indemnisations pour les collaborateurs touchés par des attentats ?
3 - Protection des collaborateurs : quelles consignes à donner ? Quelles mesures de précaution prendre
à l’étranger ? Quelle assurance pour les collaborateurs ? Quel niveau de communication ? Quel     accompagnement ? Quid des embauches à risque et de la surveillance des salariés ?
 
Tags webzine: 
Assurance
Assurance Terrorisme
continuité d'activité
Crises
Dommages aux biens
International
prévention
Risk Manager
risques assurables

Résilience attentats - Communiqué

Chers Membres de l’AMRAE , Chères Amies, Chers Amis,

Comme nous le redoutions depuis plusieurs mois, la violence aveugle a frappé notre pays vendredi soir. Nos pensées vont à ceux d’entre vous, les Risk Managers, qui déplorent des victimes parmi leur famille, leurs proches ou au sein de leurs entreprises ; elles vont également à tous nos partenaires, Assureurs, Courtiers et Conseils. Au nom de l’AMRAE, je tiens à exprimer notre profonde tristesse et notre compassion à tous ceux qui sont touchés par ces attaques.

Le Risk Manager est au cœur de la résilience des Entreprises. En charge de l’identification des risques des Entreprises, il apporte son expertise pour gérer les crises, la sécurité des personnes et des biens, ainsi que l’anticipation de scénarios catastrophiques. C’est pourquoi il faut continuer notre mission avec sérénité et professionnalisme. Soyons solidaires et forts tous ensemble, aux côtés des services de la Nation pour la défendre.

L’AMRAE s’organise pour partager questionnements et bonnes pratiques avec vous tous, les Risk Managers. Nous vous tiendrons informés des actions et des points d’information que nous mettrons en place. N’hésitez pas dès à présent à nous remonter vos besoins, vos propositions.

Bien amicalement à vous tous,

Brigitte BOUQUOT - Présidente de l'AMRAE

Tags webzine: 
Assurance Terrorisme
Conseil d'Administration
continuité d'activité
Crises
Dommages aux biens
International
Responsabilités
Risk Manager

Le numéro 6 d'Atout Risk Manager est sorti !

Le sixième numéro de la revue professionnelle Atout Risk Manager est sorti.
Risk Managers, assureurs, courtiers, consultants : cette revue est pour vous !
Dans ce numéro :

- Dossier 1 : "Appel d'offres : choisir un courtier" : pour aider les Risk Managers à ordonner un processus long et difficile, des conseils d'experts pour y voir plus clair

- Dossier 2 : "Le Baromètre 2015 du Risk Manager : retour et enseignements" : découvrez l'état de la profession en France et benchmarkez-vous !

- Portrait : Céline Fantin Le Calvé, Directeur Audit interne, Risques et Conformité de bioMérieux

- Métier Risk Manager :
"Formation à la loupe" : le E-learning AMRAE
"Ils l'ont vécu" : nouvelle rubrique avec le retour d'expérience d'un Risk Manager dans un cas particulier de la vie d'entreprise (ce mois-ci, WInifrey Caudron du Groupe Up revient sur la dématérialisation des titres-restaurants et les risques liés : changement de métiers, risque économique, de réputation...)
"RM à l'international" : rencontrez Jo Willaert, le nouveau Président de FERMA

- Veille et position : Enquete sur le BYOD, les risques liés, le cadre légal

 

ABONNEZ-VOUS / COMMANDEZ-LE !

Tags webzine: 
Assurance
Assurance Terrorisme
Automobile
Conseil d'Administration
continuité d'activité
Crises
Cyber risk
Dommages aux biens
Environnement
ERM
ETI
International
juridique
Numérique
prévention
Responsabilités
RH
Risk Manager
risques assurables

L'AMRAE publie l'édition 2015 de l'Etat du marché de l'assurance IARD

Parmi les nombreuses activités du Risk Manager, on retrouve le financement et le transfert du risque. Souvent en contact avec leurs courtiers et assureurs, ils ont un besoin régulier d'informations sur l'état du marché IARD de l'assurance, pour optimiser leurs risques et leurs contrats. C'est pour répondre à cette demande que l'AMRAE publie chaque année un Etat du marché, qui dresse un panorama évolutif de l'offre IARD.

Un panorama exhaustif

Dommages et pertes d'exploitation, Construction TRC / TRME, Automobile, Transport, Responsabilité Civile, Cyberrisks, D&O - Lignes financières, Risque Crédit, Risque Politique : l'état du marché 2015 s'intéresse de près à tous ces risques, dont certains deviennent de plus en plus pesants année après année.
L'ouvrage présente pour chaque type de risque une tendance générale du marché pour que le lecteur ait une vue d'ensemble ; puis plusieurs focus sont faits dans chaque partie, en fonction de l'incidence des risques observés.
Cette année encore, plusieurs courtiers (Diot, Marsh, Gras Savoye, Siaci Saint Honoré) ont transmis leurs informations à l'AMRAE afin d'aboutir à un document précis et réaliste.

Le "Tip" AMRAE
L'édition 2015 de l'Etat du marché de l'assurance IARD est publiée sous l'égide du Groupe Thématique "Observatoire des primes et des assurances".

Les membres de l'association peuvent le télécharger gratuitement ici (Colonne "Télécharger" à droite) : CLIQUEZ ICI

Tags webzine: 
Assurance
Assurance Construction
Assurance Terrorisme
Automobile
Cyber risk
Responsabilités
Risk Manager
risques assurables

L'AMRAE en chiffres

Forte d'une intense production scientifique et d'un réseau international qui va en s'élargissant, l'AMRAE a publié récemment ses chiffres-clés pour l'année 2014-2015.

D'un coup d'oeil, retrouvez les données de votre association, articulées autour de ses 4 pôles :

- AMRAE Groupe

- AMRAE l'Association

- AMRAE Formation

- Les Rencontres AMRAE

 

AMRAE Groupe :

1000 adhérents (+ 200 en 2014)

3 antennes régionales

100 % des entreprises du CAC 40, et 2/3 de celles du SBF 120 représentées

600 citations dans la presse

10 salariés permanents

13 administrateurs

 

AMRAE Association :

20 commissions et groupes de travail

90 réunions par an

15 à 20 participants en moyenne par réunion

10 publications (en français et anglais)

 

 

AMRAE Formation (2014) :

320 stagiaires en 2014

16 diplômés du CEFAR

60 stagiaires ARM en 2014

 

Les Rencontres AMRAE 2015 :

2000 participants aux Rencontres AMRAE 2014

32 nationalités

3000 participations aux Formations, Ateliers, et Conférences

500 Risk Managers présents

80 heures de contenu scientifique

Tags webzine: 
Conseil d'Administration
gouvernance
International
Risk Manager

Commissions Risque pays : terrorisme et protection des salariés

Instabilité politique, risque terrorisme : certains pays d’Afrique et du Moyen-Orient sont désormais des destinations dangereuses pour les salariés d’une entreprise. Comment faire pour protéger ses collaborateurs lorsque des sites ou des activités sont déployés dans le pays en question ? C’était la question posée par la Commission Risque pays lors d’une session spéciale le 26 mai dernier.

102 : c’est le nombre de victimes françaises du terrorisme islamiste depuis le 11 septembre 2001. Un constat à remettre dans son contexte : « Il ne faut pas oublier que la quasi-totalité des victimes des terroristes islamistes aujourd’hui sont des musulmans habitant dans des pays musulmans », relativise Pierre-Jacques Costedoat, PDG de Scutum Security First (SSF, société spécialisée dans la prévention et la gestion des risques à l’international) et co-animateur de la session. « Mais leur vraie victoire, c’est d’avoir instillé un sentiment de menace permanente » : menace pour les habitants locaux, mais aussi pour les travailleurs étrangers expatriés, les voyageurs d’affaires. Etats déstabilisés, faibles ou faillis, zones propices aux trafics : comment l’employeur peut-il alors faire pour remplir ses obligations de protection des salariés ?

Les entreprises face aux kidnappings et attentats

Dans des pays d’Afrique et du Moyen-Orient menacés par le terrorisme, les entreprises doivent en effet protéger au maximum leur personnel contre des risques polymorphes, allant du kidnapping à l’attentat.

Les intérêts (financiers et humains) des entreprises de pays explicitement visés par le terrorisme islamiste constituent en effet des cibles de choix. En 2015, 47 % des 70 personnes toutes nationalités confondues enlevées par l’Etat Islamique (entre le 1er janvier au 19 mai) étaient des employés, cadres, et ouvriers. Les journalistes par exemple arrivent loin derrière avec 1,43 % de cas. En 2013, la prise d’otages d’In Amenas faisait 37 morts de différentes nationalités sur un site gazier. Tout cela constitue « des risques pour les personnels, un risque image global, et une augmentation des dépenses de sécurité », note Bernard Jacquemart, Directeur de l’information chez SSF et co-animateur de la session spéciale.

Quels moyens de protection ?

Protéger ses salariés est une obligation de l’employeur qui lui incombe dans le cadre de la RSE (Responsabilité Sociale d’Entreprise). Appliquée au terrorisme, cela consiste à « identifier les zones à risque, mettre en place un processus voyage qui intègre le RSE et aussi des outils de suivi et d’assistance aux salariés », explique Pierre-Jacques Costedoat.

Aujourd’hui, plusieurs plateformes de suivi des voyages en ligne existent : elles permettent de visualiser l’ensemble des déplacements du personnel grâce à la remontée des données de réservation. La géolocalisation des smartphones peut également jouer un rôle important. « Le suivi des déplacements des collaborateurs, leur géolocalisation, sont des outils qui doivent s'inscrire dans la politique globale de sûreté-sécurité des entreprises. Cette politique sûreté-sécurité doit permettre à l'entreprise d'offrir à ses collaborateurs le cadre optimal pour réaliser sereinement leurs missions tout en répondant à l'  « obligation de sécurité de résultat » que les textes font à l'employeur », poursuit le professionnel de la gestion des risques à l’international.

Attention toutefois : quelques freins peuvent cependant faire obstacle à ces technologies, qui sont « liées aux conditions techniques dans les zones de voyage : développement des réseaux GSM et liaisons internet, et peuvent nécessiter de mettre en place des solutions alternatives dans certaines situations ».

Tags webzine: 
Assurance Terrorisme
prévention
Responsabilités
Risk Manager
risques assurables

Journée des Commissions 2015

L’édition 2015 de la Journée des Commissions de l’AMRAE s’est tenue à Paris le jeudi 18 juin dernier. Dans un cadre élégant, les différents intervenants ont présenté à l’auditoire fourni les travaux d’une association décidément très scientifique. Ambiance.

La Maison de l’Amérique Latine, ses expositions, ses œuvres d’art, et ses… Risk Managers.

Ils étaient plus de 150 réunis pour découvrir les ouvrages et travaux des 13 Commissions de l’AMRAE, lors d’une journée qui tient du « rendez-vous familial à la visée scientifique très pointue », selon la Présidente de l’AMRAE Brigitte Bouquot.

Un rythme soutenu et condensé

 Accueillis par la Vice-Présidente de l’AMRAE en charge du Pôle scientifique Anne-Marie Fournier, les participants ont ensuite eu une rapide présentation des Commissions par Hélène Dubillot (Directrice de la Coordination scientifique). La journée a alors démarré réellement avec la présentation des premiers résultats du Baromètre 2015 du Risk Manager de l’AMRAE (en partenariat avec PwC), vaste enquête de benchmark dressant l’environnement moyen du Risk Manager en France : à retenir, une profession qui se féminise, puisque « 41 % des répondants étaient des femmes, contre 28 % il y a deux ans », soulignait le Vice-Président AMRAE en charge du Métier François Malan. L’occasion d’entamer une courte discussion sur la parité au travail, avant que deux Commissions se succèdent pour présenter leurs travaux : Responsabilités (pour évoquer la RSE et le droit des contrats) et Automobile (où l’on discuta des gains de la prévention automobile en entreprise).

Après une pause dans les somptueux jardins et couloir de               la Maison de l’Amérique latine, les conférences reprenaient avec tout d’abord un retour sur l’atelier des Rencontres 2015 le plus plébiscité (130 personnes y avaient assisté), « Les allocations internes de primes » : l’occasion pour les participants de (re)découvrir un autre versant du travail scientifique de l’AMRAE.

Enfin, François Malan était accompagné par la Déléguée générale de l’AMRAE Bénédicte Huot de Luze pour faire un point sur la certification européenne du Risk Manager, projet initié par FERMA et auquel l’AMRAE contribue particulièrement.

Nouveautés 2015

Après le déjeuner (suivi d’un Speed Member Meeting pour les nouveaux membres) et une intervention sur l’optimisation des réseaux sociaux professionnels, venait le moment du jeu de rôle : six participants endossaient les costumes de directeurs de différents services d’une entreprise de cosmétiques pour gérer en direct une  cyber-crise et ses conséquences. Pour François Baume, Président de la Commission Systèmes d’information de l’AMRAE, ce moment était « ludique, et nous a permis d’éveiller les curiosités en montrant les bonnes pratiques… mais aussi les moins bonnes ! ». Des pratiques qui ont parfois déclenché des rires dans l’assistance, avant que tous discutent pour faire un retour sur les enseignements. Car c’est là aussi l’objectif de la Journée des Commissions : « faire bénéficier les membres qui n’ont pas participé des résultats des travaux des Commissions, les inviter à participer : chacun peut ainsi apporter sa pierre à l’édifice », souligne Anne-Marie Fournier.

Deux autres Commissions présentaient leurs travaux et le fruit de celles-ci, des ouvrages publiés : la Commission Risques et Ressources humaines avec le Livre blanc des risques RH (Président : Abdel Bencheikh) et la Commission Intelligence économique, PCA et Gestion de crise avec Les plans de continuité d’activité (Benoît Vraie). La Présidente de l’AMRAE Brigitte Bouquot prenait aussi le temps de « faire passer certains messages sur la vision stratégique ».

Le traditionnel cocktail du soir a enfin été l’occasion pour Gilbert Canaméras, Président de l’AMRAE de 2011 à 2015, de passer « officiellement » le relais à Brigitte Bouquot, élue Présidente le 18 mai dernier. Les 600 invités (adhérents et partenaires) ont pu avoir des échanges plus conviviaux et informels dans un élégant décor.  

Tags webzine: 
Automobile
continuité d'activité
Crises
Cyber risk
Dommages aux biens
Environnement
International
Responsabilités
Risk Manager
risques assurables
Systèmes d'information

E-learning AMRAE

AMRAE l'Association a lancé en juin dernier son E-learning, un format de conférence en ligne sur un sujet risques/assurances. Le principe est simple : pendant une heure environ, des professionnels confirmés traitent d'un sujet lié aux risques et à leur réduction.

Leur conférence est filmée et retransmise en direct via Internet aux participants qui se sont inscrits. Ces derniers peuvent à tout moment poser des questions et intervenir.

Ce mode d’apprentissage online permet de diffuser de manière pratique et accessible des savoirs directement applicables dans le monde de l’entreprise.

« Attention, vous êtes prêts ? Tout le monde se tait, on tourne ! » : vous n’êtes pas à Hollywood mais à l’AMRAE. Forte de son intense activité scientifique et de son important réseau professionnel, l’Association pour le Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise a lancé son E-learning en direct.

La première session de ce nouveau format de conférences en ligne s’est déroulée le 25 juin dernier. Durant une heure, trois intervenants ont posé les fondamentaux de l’assurance transport, « un thème qui a pleinement sa place dans le monde de l’assurance, car il fait appel à des mécanismes d’assurance très spécifiques, qui pour la plupart sont à l’origine des mécanismes d’assurances tout courts ! », explique Guy-Louis Fages, Président de la Commission Logistique et transport de l’AMRAE et animateur principal de cet E-learning.

Des experts de différents domaines pour une vision complète

Cette première session se déroulant en partenariat avec la Comat (Commission des Assurances Transport de la FFSA) et l’Ucamat (Union des Courtiers d’Assurances MAritimes et Transports), il était entouré de deux experts représentant respectivement les mondes de l’assurance et du courtage : Mathieu Daubin, Directeur de la Souscription Marine chez AXA Corporate Solutions, et Mathieu Berrurier, Directeur Général du Groupe Eyssautier.

« C’est utile de proposer sur le marché français à la fois aux chargeurs, aux assureurs, aux routiers, une formation des basiques de l’assurance transport », juge Mathieu Daubin.

Une préparation optimum…

Pour que la première session se déroule dans les meilleures conditions, plusieurs répétitions ont été nécessaires : pour tester les connexions, la qualité de l’image et du son, etc. « Nous avions mobilisé des intervenants de qualité ; beaucoup de travail a été réalisé en amont pour préparer au mieux la session », confie Guy-Louis Fages.

Ainsi la veille, les intervenants et l’équipe technique ont effectué une répétition générale dans les conditions du direct pour revoir leurs présentations et vérifier le bon fonctionnement du site de connexion. Les auditeurs inscrits à la session (50, soit le maximum possible) ont en effet suivi la conférence depuis un site dédié le jour J, grâce à des identifiants de connexion qui leur avaient été envoyés 48 h auparavant. « La formule présente pas mal d’avantages puisqu’on peut la suivre depuis son bureau. On avait choisi comme horaire la fin de matinée, car les participants peuvent travailler avant, lire leurs e-mails…», explique Guy-Louis Fages.

… Pour un E-learning abordable et pointu

Tout ayant fonctionné à merveille, la session a eu lieu dans des conditions idéales.

Le principe était de poser les bases de l’assurance transport avant d’aller plus en profondeur dans les prochains E-learnings : « Cela se voulait une sorte de débroussaillage, d’introduction ; mais à notre grande surprise, les auditeurs connaissaient déjà très bien le sujet », poursuit le Président de la Commission Logistique et transport de l’AMRAE.

« On a été très surpris par le niveau de compétences des auditeurs qui se sont inscrits et par leur intérêt », confirme Mathieu Berrurier. Des auditeurs émanant effectivement plutôt de grandes sociétés, et qui ont saisi leur chance d’échanger avec des experts de différents milieux.

Après les interventions de chacun des trois « professeurs », leurs questions ont donc permis d’élever le niveau. Anne-Marie Fournier, Vice-Présidente de l’AMRAE en charge du Pôle Scientifique qui est à l’origine du projet, le souligne : « On a eu plusieurs questions émanant de grandes sociétés, car c’était essentiellement elles qui étaient présentes. Cela va nous permettre d’affiner nos interventions pour s’adapter à ce public, et nous allons monter en gamme dans les prochains E-learnings, en ayant des sujets encore plus techniques ».

Contenu accessible pour tous

La vocation du E-learning AMRAE étant de diffuser les connaissances à une plus large échelle, la vidéo intégrale de la première session a été mise en ligne gratuitement. Les internautes peuvent la visionner en lisant simultanément les slides de présentation pour une meilleure compréhension. Il en sera de même pour les prochaines éditions.

Si « tout s’est bien passé techniquement », comme le constate Vincent Boullier, fondateur de l’agence Oh Yes ! ( aux manettes en régie), « il y a forcément plein de pistes d’amélioration après cette grande première : améliorer le système de questions pour qu’elles arrivent directement sur une tablette devant les intervenants, moderniser davantage le décor, etc. »

Deux sessions supplémentaires en 2015

Le E-learning AMRAE ne sera pas qu’un simple coup d’éclat : ce SPOC (Small Private On line Curse) sera ré-édité deux fois dans les prochains mois. Les thèmes seront plus pointus, et permettront d’approfondir la question de l’assurance et de la responsabilité civile en matière de transport. Pour l’instant deux sujets se dégagent : « Avarie particulière/Avarie commune », puis « Sinistres Transport : transactions ? Arbitrage ? »

 

Tags webzine: 
Assurance
Automobile
Dommages aux biens
juridique
Responsabilités
risques assurables

Journée des Commissions 2015

L'évènement annuel réservé aux Membres AMRAE pour échanger, débattre, prendre connaissance des positions et travaux de l'AMRAE, mais aussi mieux se connaître et nouer des contacts.

  • L'actualité des commissions
  • Les publications
  • Les travaux en cours et à venir

 

Session Violences politiques

Terrorisme avec Boko Haram, l’Etat Islamique, Al Qaïda ; risque politique avec la crise ukrainienne ; printemps arabes depuis 2010… Ces quinze dernières années, le risque « Violences politiques » a pris une ampleur considérable, sans qu’aucune zone du globe ne soit épargnée. Dans ces conditions, quelles couvertures adopter ? C’était la question posée par la Commission « Dommages aux biens » de l’AMRAE lors d’une session spéciale.

Tags webzine: 
Assurance Terrorisme
Crises
Dommages aux biens
Responsabilités
RH
Risk Manager
risques assurables

Prise de position AMRAE sur le devoir de vigilance

Le drame du Rana Plaza a relancé le débat sur la responsabilité des entreprises multinationales à l’égard de leurs filiales, fournisseurs et sous-traitants dans le cadre de leurs chaînes d’approvisionnement mondialisées.

Doit-on, en effet, faire peser sur les entreprises françaises une obligation de contrôle de leur supply chain et régler ce sujet par une législation spécifique ? Doit-on renforcer la maîtrise et le contrôle de ce risque dans les entreprises ?

 

         Aujourd’hui, il existe plusieurs règlementations encadrant la responsabilité des entreprises : principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme, « diligence raisonnable » de l’OCDE pour les entreprises multinationales, directive européenne du 15 avril 2014… Toutefois, ces engagements restent volontaires et sauf exceptions légales ou jurisprudentielles, il n’est pas possible pour une victime de rechercher la responsabilité civile ou pénale d’une société-mère ou donneuse d’ordre du fait d’une filiale ou d’un sous-traitant en cas de dommage : l’autonomie des personnes morales, qui crée un écran entre la société mère et la filiale, et la responsabilité pénale individuelle s’y opposent.

         Le devoir des entreprises est donc de prendre toute la mesure de cette thématique qui peut nuire gravement à son image et sa réputation. Il faut donc plus que jamais identifier ce risque en tant que tel dans les cartographies, et les acteurs de la maîtrise des risques dans l’entreprise doivent se mobiliser sur ce sujet.     En effet, le Risk Management doit évaluer avec précision cette typologie de risques afférents aux fournisseurs et/ou sous-traitants et :

- Procéder aux audits et vérifications nécessaires : solidité financière, application des normes de l’ONU sur les droits de l’Homme et sur les règles applicables au travail, identification précise des sites de production, évaluation des risques environnementaux…

- Vérifier le traitement de l’ensemble des risques identifiés, qu’il s’agisse des risques impactant la chaîne de production (interruption de production en cas d’installations vétustes ou situées dans des zones à risques naturels élevés, non-respect du cahier des charges entraînant la vente de produits défectueux ou dangereux pour la santé) ou des risques vis-à-vis des tiers (fraude, corruption, atteinte à l’environnement, non-respect de normes éthiques…). L’entreprise et son Risk Manager gèrent ces sujets et demandent des audits sociaux, qualité, environnementaux aux sous-traitants tout en vérifiant par ailleurs la solidité financière et les certificats d’assurance des fournisseurs et/ou sous-traitants.

Une entreprise responsable comprend qu’il est dans son intérêt de ne pas associer son nom à un scandale, tout en anticipant des interruptions dans sa supply chain : la maîtrise des risques est l’un des moteurs de la performance économique. Mais le débat se pose sur l’utilité d’un texte de loi particulièrement contraignant comme l’est la proposition de loi du 11 février 2015.

 

         La tentation française de vouloir tout régler par des textes législatifs a encore sévi. La confiance dans l’entreprise et sa capacité à gérer ses risques doit bien au contraire s’affirmer à notre avis. Fixer un cadre législatif contraignant avec une obligation de vigilance consistant pour les entreprises à prévenir les dommages de leurs fournisseurs et sous-traitants, est véritablement une épée de Damoclès infligée aux entreprises françaises et à leurs responsables.

 

         Ne s’agit-il pas d’une menace sur la performance de nos entreprises ? Si l’on ajoute une présomption de responsabilité en cas de dommages au civil et une responsabilité pénale de la personne morale et des dirigeants ainsi que des mandataires sociaux, il s’agit là clairement d’un handicap de compétitivité supplémentaire infligé aux entreprises françaises.

         De plus, l’application d’une telle mesure dans les faits poserait beaucoup plus de problèmes juridiques qu’elle n’en résoudrait.

            L’AMRAE demande que l’on fasse confiance à l’Entreprise et souhaite que les acteurs de la maîtrise des risques jouent plus que jamais leur rôle moteur sur ces sujets.

 

Tags webzine: 
continuité d'activité
Crises
Dommages aux biens
juridique
prévention
Responsabilités
risques assurables

AMRAE IFACI | Prise de Position

Gilbert Canaméras, Président AMRAE et Farid Aractingi, Président IFACI ont présenté aux quelques 200 membres de leurs Associations respectives l'esprit, les grandes lignes et les enjeux de la Prise de Position commune AMRAE | IFACI Trois lignes de maîtrise pour une meilleure performance.

Ce document, qui s’inscrit dans la continuité des travaux et des relations entre les deux Associations vise avant tout à la clarification des rôles et des responsabilités de chacun qui propose un cadre-référentiel adaptable et à adapter selon les spécificités de chaque organisation, et ce quelle que soit sa taille, sa nature (entreprise privée ou secteur public) et sa forme (cotée ou non …).

Partant du principe que les organisations (au sens large) ont besoin d’une responsabilité clairement définie en matière de gestion et que la clarification fait progresser la compréhension des enjeux de la maitrise des risques et des fonctions qui interviennent pour la mettre en œuvre, la Prise de Position commune propose un Modèle efficient structuré en 3 lignes de maîtrise.

La Première ligne est constituée par les managers opérationnels qui mettent en place au jour le jour les pratiques les plus efficaces de gestion des risques au niveau de chaque processus et communiquent les informations appropriées à la deuxième ligne.

La deuxième ligne est constituée des fonctions « supports » responsables de domaines d’expertise (SI, RH, juridique …) et en transversalité de l’ensemble : les fonctions dédiées à l’animation du dispositif global de maîtrise des risques : Gestion des Risques  Assurances, Conformité et Contrôle Interne.

La troisième ligne, l’Audit Interne, conduit le processus d’évaluation du dispositif de manière indépendante et fournit aux instances de surveillance et à la Direction générale  une assurance globale sur l’efficacité des deux premières lignes et de la gouvernance de l’organisation.

Sans oublier bien sûr, les partenaires et parties prenantes externes « incontournables » que sont les autorités de régulations, les commissaires aux comptes et les auditeurs externes …

Lire l'intégralité du Compte Rendu et téléchargez le Document PDF

Tags webzine: 
Conseil d'Administration
ERM
gouvernance